Phytembryothérapie

Phytembryothérapie: la thérapie par les cellules souches végétales

Qu’est ce qu’une cellule souche?

Les cellules dites souches sont les cellules non différenciées, dont la fonction est de générer des cellules spécialisées par leur fonction. Dans le royaume magique des plantes, ce sont les cellules du tissu du méristème, responsable de la croissance des plantes. Le Suisse Karl WilheIm von Nägeli (1817-1891), qui a observé pour la première fois la division des cellules végétales (en algues et en mousses) et a décrit l’origine des organes, provenant du monde grec divisant ( mereizein), appelé tissu méristème, la partie responsable pour grandir. On sait que les plantes poussent dans 2 directions: vers la lumière et vers la nutrition minérale et l’eau dans l’axe horizontal. Ce tissu situé à deux endroits: dans les bourgeons ou les jeunes pousses qui sont responsables de la croissance vers la lumière et dans les racines. La Mère Nature offre des soins fantastiques et complexes pour les êtres vivants. Tout a sa fonction, rien n’est un accident. La plante produit des organes particuliers destinés à protéger ces tissus extrêmement importants et vulnérables. Devinez qui ils sont? Les bourgeons.

Les bourgeons, la forteresse magique de la force de vie

Des bourgeons émergent la NOUVELLE VIE, ils sont le “totum” de la plante. Ils contiennent toutes les informations génétiques, toute la source des tissus adultes: tronc, tiges, feuilles, racines, fleurs, fruits, grâce à sa masse de cellules non différenciée. Au fur et à mesure que le cycle des saisons alterne, les plantes suivent leur cercle naturel de changements. Les plantes ont besoin d’eau, d’air, de terre et de lumière pour vivre. On peut dire que les arbres intègrent les 5 éléments nécessaires à la vie. À la fin de l’hiver, l’eau monte sous forme de sève, l’élément eau est dominant à cette période. Les feuilles, les fleurs se développent et commencent la photosynthèse, processus biochimique fondamental de la Terre. L’Alfa et l’Oméga de notre existence. Au cours du processus de photosynthèse, les plantes absorbent le dioxyde de carbone et produisent de l’oxygène tout en accumulant du carbone dans leurs tissus. Les humains et les animaux inhalent de l’oxygène exhalent du dioxyde de carbone. En consommant des plantes ou toute autre forme supérieure d’êtres vivants (carnivores), ils accumulent du carbone dans leur corps.

Après leur mort (plantes et animaux), le corps des organismes se décomposent et rapportent le dioxyde de carbone dans l’atmosphère ou restent à l’état fossile. Et le cycle recommence, c’est ce que nous appelons un cycle du carbone.

© 2019 Dictionnaire de biologie. Tous les droits sont réservés.
(https://biologydictionary.net/carbon-cycle/)

À propos de notre merveilleuse planète Terre et de sa biodiversité, vous pouvez en lire plus ici. (lien vers “Savez-vous…. Biodiversité”).

En été, pendant la période active de la photosynthèse, l’élément air est dominant. Comme le Soleil, la lumière joue son rôle et atteint sa capacité maximale, l’élément feu devient l’élément caractéristique de l’automne. L’élément eau, la sève se rétracte dans la zone racinaire, les arbres sont préparés pour la saison froide et défavorable, pour la période de “sommeil”. Alors que nos yeux voient des arbres endormis et sans vie, une transformation magique est en train de se produire. Un lieu de stockage spécial des minéraux est créé afin de protéger sa force de vie. Nous revenons ici au BOURGEONS, les organes particuliers créés par la plante pour recouvrir et protéger en douceur le tissu le plus important qui contient ce qui est nécessaire au développement, le méristème, le groupe indifférencié de cellules végétales embryonnaires. Le méristème est un moteur de construction de l’usine, a déclaré le Dr Franck Ledoux. Si le méristème est un moteur, les boutons sont les cristaux précieux des arbres, dans lesquels les arbres intègrent les 4 éléments et stockent la quintessence de la vie.

1. Dr Franck Ledoux et Gérard Guéniot: La phytembriothérapie, l’embryon de la gemmothérapie, Ed. Amyris, 2012
2. AA. Arboriculture générale. Bologne: Pàtron Editore; 2012, p. 536

 

Histoire

Le véritable «père fondateur» de la gemmothérapie était le Dr Pol Henry (22 octobre 1918 – 7 octobre 1988). Il fut le premier chercheur à étudier systématiquement la préparation des bourgeons. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il étudia la médecine homéopathique à l’universités de Bruxelles et se tourna vers la phytothérapie. Ses recherches systématiques sur la préparation des bourgeons sont inspirées de Sainte-Hildegarde de Bingen (1098-1178) et de Johann Wolfgang von Goethe. Sainte Hildegarde, la célèbre femme médecin de l’Église catholique du 12 e siècle, conseillait les bourgeons de pomme, de bouleau, de cassis, de châtaignier, de frêne et de tilleul argenté. Depuis l’Antiquité, les arbres ont toujours occupé une place particulière dans les travaux de grands philosophes, tels que Platon, Théopohrastus, Decartes, Leonard de Vinci, Kant, Hegel, mais ils ont surtout été étudiés plus tard dans l’histoire par Johann Wolfgang von Goethe, qui a écrit son travail de base “la métamorphose des plantes” en 1790. Première tentative majeure de Goethe de décrire « la vérité sur le comment de l’organisme ». Goethe chercha une unité de forme dans diverses structures. Il est venu voir dans la feuille le germe de la métamorphose d’une plante: « le vrai Protée qui peut se cacher ou se révéler sous toutes les formes végétales».

Pol Henry a été le premier au XX e siècle à avoir l’idée d’utiliser des extraits dérivés de tissus méristématiques plutôt que des parties de plantes adultes pour la thérapie humaine et a proposé une méthode thérapeutique basée sur des protocoles analogiques. Il a mené une série d’essais cliniques sur des humains et des animaux pour établir les effets psychopharmacologiques d’extraits de bourgeons. Les résultats de ses premiers travaux ont été publiés aux Archives homéopathiques de Normandie en 1959 . Depuis lors, de nombreuses publications scientifiques ont confirmé la validité de cette méthode thérapeutique.

3. Donno, GL Beccaro, AK Cerutti, MG Mellano et G. Bounous: Les extraits de bourgeon, nouvelle source phytochimique de préparations à base de plantes – Contrôle de la qualité et normalisation par empreinte analytique des substances phytochimiques – Isolement, caractérisation et rôle en santé humaine.

 

Biochimie

Les cellules indifférenciées contiennent une grande quantité d’acides nucléiques, de minéraux, d’oligo-éléments, de vitamines, d’enzymes, de facteurs de croissance appelés auxines, de gibbérellines et d’hormones. Ces ingrédients biologiquement actifs disparaissent lors de la formation de chlorophylle.

 

Phytembriothérapie – Gemmothérapie – Méristémothérapie

Le Dr P. Henry a observé les effets des extraits de bourgeons et développé une nouvelle approche thérapeutique. Il a défini que le méristème devrait contenir toute l’énergie informative nécessaire au développement des arbres. Il a nommé ce nouveau visage de la phytothérapie: la phytembryothérapie, basée sur sa méthode originale. Le «concentré de macérat» est composé de: l’eau, l’alcool et la glycérine sans être dilué et appartient à la phytothérapie.
La gemmothérapie est basée sur le «macérat glycériné» 1 DH, fabriqué sans eau, uniquement avec de l’alcool et de la glycérine, et dilué 10 fois. La gemmothérapie appartient à l’homéopathie.

La phytembriothérapie est une méthode thérapeutique appartenant au domaine de la biothérapie, qui repose sur les principes analogiques biochimiques du drainage biologique. Cette phytothérapie renouvelée, une branche de la médecins biothérapeutique classé entre médecine allopathique et homéopathie. GEMMESSENTIEL ne produit pas de médicament. Nos produits sont classés comme compléments alimentaires. Ce ne sont pas des dilutions de première décimale d’extraits de plantes fraîches, les solutions 1D étant décrites dans la Pharmacopie française. Nous suivons la méthode originale de Pol Henry:

3 solvant, utilisé ensemble:

  • Eau – pour extraire les composants actifs hydrosolubles tels que les vitamines, les flavonoïdes, les sels minéraux. Pol Henry considérait l’eau comme une matière très importante dans la transcription de l’énergie vitale.
  • Alcool – pour extraire des alcaloïdes, des glycosides, certains acides, des vitamines.
  • Glycérine – pour extraire les phénols, les huiles essentielles, les flavonoïdes, les acides, les sucres, la cire, le jus végétal, le latex.

Cliquez ici pour plus de détails sur notre fabrication.

 

 

4. Philippe Adrianne: Traité de gemmothérapie
5. Philippe Andrianne: (2002) «La gemmothérapie: médecine des bourgeons», Éditions Amyris
6. Gianfranco Trapani: Biochimie Et Symbolisme En Gemmothérapie Et Phytoembryotherpie En Revue Internationale Sur Le Médicament, Vol. 5 (1), 2013
7. Tétau M, Scimeca D: (2005) «Rajeunir nos tissus avec les bourgeons», Édition Trédaniel, Paris